Comment souhaitez-vous intituler votre livre de cuisine?

Modifier le titre du livre de cuisine

Supprimer le livre de cuisine

Voulez-vous vraiment supprimer ce livre de cuisine? Les recettes qui en font partie ne seront pas effacées et restent mémorisées dans votre sélection de recettes préférées.

header-zwei-gesichter-hinter-migusto

Philipp et Anja: Duo de charme

Tous deux auteurs culinaires, Anja et Philipp nous parlent de food styling et de voyages inspirants, des premières expériences vécues aux fourneaux et des petites astuces auxquelles ils recourent.
Qu’est-ce qui vous a poussés vers le métier de cuisinier?

Philipp: «Je regardais ma mère cuisiner et j’ai fini par m’y mettre vers l’âge de 14 ans. Ma première vraie réussite, c’était des spätzli avec de la compote de pommes. J’ai également été influencé par les émissions de cuisine telles que Kochduell (duel en cuisine) ou celles de Jamie Oliver.»

 

Anja: «Ma mère a recommencé à travailler lorsque j’avais 11 ans. Je me suis donc mise à cuisiner à midi. Mon père et ma sœur ont rapidement protesté, car ils en avaient assez de mes pâtes Alfredo. J’ai donc commencé à expérimenter et ça m’a plu.»

Quel plat aimez-vous servir à vos invités?

P: «De la pizza. Depuis que j’ai un four à pizza, c’est mon grand classique. Pizza Napoli, avec du salami ou des légumes.»

 

A: «Des lasagne. C’est facile à préparer et tout le monde adore. Et je peux varier la garniture en fonction des invités et de ce que j’ai sous la main.»

Dès que je suis en cuisine, je suis heureux, peu importe ce que je prépare.
Philipp Wagner
Quel genre de cuisiniers êtes-vous?

A: «Moi, je suis du genre desserts. Je suis un vrai bec sucré et j’adore les gâteaux et tout ce qui s’ensuit. Mais j’aime aussi expérimenter et me lancer des défis. Une fois, j’ai préparé un gâteau de mariage à trois étages pour une amie. J’étais au bord de la crise de nerfs, mais ça en valait la peine, car le résultat était super!»

 

P: «Chez moi, c’est une question de feeling. Dès que je suis en cuisine, je suis heureux, peu importe ce que je prépare. Mes spécialités sont les spaghetti à la carbonara et tout ce qui a trait au pain au levain.»

Où trouvez-vous l’inspiration?

A: «En voyageant. Mais aussi en mangeant au restaurant. J’emporte avec moi les nouvelles combinaisons de saveurs que je découvre et je m’y essaie moi-même.»

 

P: «Moi aussi, ce sont les expériences personnelles qui me donnent de nouvelles idées. Je veille aussi à intégrer mes propres préférences aux recettes.»

 

A: «L’échange au sein de l’équipe est aussi très important pour moi: nous sommes six cuisiniers en tout et sommes en perpétuelle création. Je serais bien incapable d’inventer autant de nouvelles séries de recettes toute seule dans mon coin.»

porträt-anjasteiner

Anja Steiner

Après avoir suivi une formation de cuisinière et travaillé dans la restauration, Anja a voyagé sept mois un peu partout dans le monde. Et si elle en a appris quelque chose, c’est que le bonheur est souvent fait de petites choses. Anja a imaginé pour Migusto des recettes qui s’inspirent, entre autres, des plats typiques savourés dans les brasseries, un délicieux coq au cidre et des pommes allumettes particulièrement croustillantes par exemple.

Outre la recherche d’idées, en quoi consiste concrètement votre travail?

A: «Après avoir imaginé de nouvelles recettes, nous en discutons, les testons avec des produits Migros, les mettons sur papier et les photographions ensuite en studio avec une équipe composée d’un styliste alimentaire et d’un photographe.»

 

P: «C’est là qu’intervient le food styling, c’est-à-dire la manière dont nous présentons et dressons un mets. Nous devons y réfléchir dès la conception d’une recette.»

Je serais bien incapable d’inventer autant de nouvelles séries de recettes toute seule dans mon coin.
Anja Steiner
Vous êtes tous deux cuisiniers et avez travaillé dans des restaurants gastronomiques. Quelles sont les aptitudes acquises auprès de grands chefs qui vous aident aujourd’hui dans votre travail?

P: «J’y ai appris l’organisation et la planification. Et aussi à travailler dur. À force, on finit même par s’habituer à des journées de travail de quinze heures.»

 

A: «Et la rapidité. Lors des séances photo, nous ne devons perdre aucune minute.»

porträt-philippwagner

Philipp Wagner

Ce cuisinier expert est passé maître dans l'art de la cuisine saine et nutritionnelle. Jardinier amateur, il cultive ses propres légumes et adore faire son pain au levain naturel. Et si Philipp est un véritable adepte des voyages culinaires , il accorde également une place importante au sport dans sa vie: titulaire d’un diplôme de personal trainer, il pratique notamment la musculation, la randonnée et presque tous les sports de ballon.

Qu’avez-vous toujours dans votre réfrigérateur?

A: «Du fromage frais au lait de chèvre. Il accompagne à merveille une salade, des pâtes, ou encore un morceau de pain rassis que je fais griller au four. En plus, il se garde longtemps et est super polyvalent.»

 

P: «Chez moi, c’est du parmesan. Parfait pour des pâtes, un risotto ou une pizza, son goût umami sublime n’importe quel plat.»

Et pour finir: votre astuce de cuisine, jusqu’à présent secrète, mais que vous nous révélez en exclusivité?

A: «J’ai toujours mon zesteur Microplane avec moi. Il n’existe pas de produit comparable sur le marché. J’ajoute donc souvent un zeste de citron ou de citron vert, ou du raifort à mes recettes. Je conserve la racine de raifort bien emballée au congélateur. Cela permet de la garder longtemps. Râpé surgelé, le raifort apporte une note de fraîcheur à une vinaigrette, une purée de pommes de terre ou des légumes.»

 

P: «Dans une recette, j’essaie toujours d’ajouter un élément qui croque sous la dent pour avoir un jeu de textures.»

Devenez membre et donnez votre évaluation

Ceci pourrait également vous intéresser