Psst, parlez-en autour de vous!
Partagez cet article avec vos amis
Cette histoire vous plaît?
Evaluez-les maintenant!
    (4,4)
    Salumeria Lamuri Berlin

    Bonnes adresses pour votre escapade berlinoise

    Quelle cuisine est actuellement tendance à Berlin? Et quels établissements font fureur? Suivez les conseils de notre expert et découvrez d’un nouvel œil la ville au bord de la Spree.

    Le bloggeur food Per Meurling et ses lieux de prédilection

    Le bloggeur food Per Meurling de Berlin Food Stories

    Per Meurling tient le blog food Berlin Food Stories.

    Migusto: Où devrait-on réserver actuellement une table à Berlin?
    P. Meurling: Chez «Lode & Stijn», le formidable néo-bistro de Kreuzberg, où deux jeunes Hollandais proposent vaillamment une cuisine délicieuse et raffinée.

    Quelles sont les tendances actuelles dans la capitale allemande en matière de restauration?
    Quelle scène culinaire y est en plein boom? La scène du fooding israélienne connaît pour le moment un vrai hype: de jeunes créateurs de Tel Aviv ouvrent actuellement à Berlin des restaurants fantastiques dans lesquels on ne trouve pas seulement du houmous à la carte. Le thème de l’art culinaire juif est plus généralement un sujet brûlant et l’intérêt est monté en flèche, depuis le Food-Festival Nosh notamment.

    Quels sont les nouveaux endroits de rencontre culinaires à Berlin?
    Mes trois lieux préférés: «Kin Dee», un tout nouveau restaurant thaïlandais lancé par la jeune cheffe Dalad Kambhu en collaboration avec le groupe Grill Royal. On y sert une cuisine thaïe moderne et intéressante, accompagnée d’une carte des vins raffinée. Le «Ryōtei 893» est l’établissement «Japan Fusion» du restaurateur berlinois Duc Ngo, où se retrouve le petit milieu ouest-berlinois pour manger des sushis & siroter des cocktails. «Mrs. Robinson’s» est un petit restau au nord du Prenzlauer Berg, où un jeune Israélien cuisine des plats originaux selon la philosophie «Asia meets West».

    Dalad Kambhu et Moritz Estermann au restaurant Kin Dee Berlin

    La cheffe Dalad Kambhu et l’hôte Moritz Estermann dans leur restaurant thaïlandais «Kin Dee».

    Conseils pour le matin

    Benedict Berlin (Wilmersdorf)

    Restaurant Benedict Berlin

    C’est bruyant, très plein et splendide! Des feuilles de palmiers ornent des murs, les tables plient sous les montagnes de pancakes et de falafels. Enfants, parents, grand-mères et grands-pères, jeunes branchés et bobos, calmes et freaks se vautrent dans les confortables coins salon. Et on entend parler anglais et espagnol, hébreux et allemand. Le Benedict Berlin, une dépendance de la chaîne de restaurants israéliens Benedict, est un véritable aimant pour les amateurs de goûts pas compliqués! On y sert le petit déjeuner jusqu’au soir, bientôt également 24h sur 24. Et quel petit déjeuner! Des «Eggs Benedict» dans les plus belles variations, des pancakes moelleux, des birchers aux fruits frais.
    benedict-breakfast.de

    Engelberg (Prenzlauer Berg)

    Le petit-déjeuner allemand se distingue peu de son équivalent suisse: du bon pain, du beurre de qualité, de la charcuterie, du fromage et de la confiture. Seule différence: à Berlin, il est difficile de trouver un café proposant des produits vraiment haut de gamme. C’est certainement ce qui fait la popularité du Engelberg. On y sert en effet du lard séché à l’air ou du fromage d’alpage, de la saucisse de veau avec des bretzels ou du «leberkäse» avec un bon pain au levain. De nombreux ingrédients viennent du sud de l’Allemagne. Et parce que ce petit-déjeuner est si fantastique, on peut le déguster jusqu’à 18 heures.
    engelberg-berlin.de

    Bonanza Coffee (Prenzlauer Berg)

    Attention, ce lieu risque de rendre accro! L’odeur des grains fraîchement torréfiés attire comme par magie dans le café: «Bonanza Coffee» était en effet l’un des premiers lieux de torréfaction de Berlin à se spécialiser sur des qualités particulières et des cafés d’origines spécifiques. Ceux qui le souhaitent peuvent tester des cafés top fraîchement moulus et préparés selon différents modes. Le tout accompagné d’un délicieux croissant – raison suffisante pour que la plupart des bobos considèrent comme un deuxième chez-eux ce café de boutique doté d’un charme industriel brut situé dans l’Oderberger Strasse.
    bonanzacoffee.de

    Conseils pour la journée

    Salumeria Lamuri (Kreuzberg)

    Salumeria Lamuri Berlin

    Qui franchit le seuil de la «Salumeria Lamuri» débute un voyage dans le temps et retourne au début du XXe siècle, avec de vieux carrelages aux murs et au sol, des moulures et des meubles nostalgiques de café à l’ancienne. Que trouver ici? Des produits fins et du vin d’Italie. Sans oublier les panini, salumi, salades et cornetti frais tous les jours. La plupart des clients viennent le matin pour avaler un cappuccino au comptoir ou une bricole le midi, p. ex. des tagliatelles aux truffes noires fraîches servies dans du beurre au parmesan, fraîches du jour. lasalumeria.wordpress.com

    Sticks‚n’Sushi (Tiergarten)

    Sticks‚n’Sushi Berlin

    La success story danoise se poursuit à Berlin: dans une ambiance de cathédrale à la Potsdamerstrasse, des créations colorées créent la surprise avec des ingrédients nordiques dans un style japonais de sushis. Comme par exemple le Beef Tataki – des lamelles de bœuf mariées à du fromage fumé, de la ciboulette, des amandes, du yuzu kosho et de la salade d’algue aromatique. La symbiose entre cuisine danoise et japonaise inventée il y a 20 ans à Copenhague fonctionne ici parfaitement.
    sticksnsushi.berlin

    Data Kitchen (Mitte)

    Data Kitchen Berlin

    Une idée cinglée ou le restaurant du futur? Au «Data Kitchen», on commande et on paie la nourriture par appli. Lorsque le plat est prêt, le nom du client apparaît sur une paroi de verre derrière laquelle se cachent les compartiments remplis des plats. C’est Alexander Brosin qui veille à ce que le «Foodwall» propose de bons plats, en achetant un grand nombre d’ingrédients de ses créations auprès de producteurs (bio) locaux. Des œufs mollets dans un verre accompagnés d’asperges cuites à l’étuvée, du lard croustillant et un espuma de pommes de terre sont le grand hit au petit-déjeuner (jusqu’à 17 heures). Le midi, c’est un savoureux bouilli de bœuf grillé qui sort du distributeur de repas.
    datakitchen.berlin

    Brasserie Colette (Schöneberg)

    Brasserie Colette Berlin

    Des murs recouverts de miroirs, des étagères pleines de verres, des banquettes en cuir et des petites tables bistrot: elle a un air plutôt français, la «Brasserie Colette», à deux pas du Ku’damm. Le célèbre chef berlinois Tim Raue y fait revivre le savoir-vivre de la Grande Nation, en proposant du Champagne et du Pouilly Fumé avec des huîtres, du foie gras et des cuisses de grenouilles, de la tête de veau sauce ravigote et de la bouillabaisse, de la tarte au citron et de la crêpe Colette.
    brasseriecolette.de

    Mogg (Mitte)

    Mogg Berlin

    Avec ou sans choucroute – c’est là la question! Les meilleurs pastrami au-delà de New York se trouvent en effet au «Mogg», un Deli sans prétention, que le Britannique Paul Mogg a installé dans l’ancienne école juive pour filles, avec un mélange de mobilier des années 30, de classiques du design européen et d’étoffes de Kwadrat. En plus des pastrami, des soupes et des salades, on trouve à la carte des petites merguez grillées ou de la brioche avec des champignons à la truffe et un œuf poché. Le tout avec une poignée de produits d’épicerie fine tels que du sel ou du vin kascher.
    moggmogg.com

    Conseils pour le soir

    Bar Tausend/La Cantina (Mitte)

    Bar Tausend La Cantina Berlin

    Pas d’enseigne, pas d’indication. Quand on cherche l’entrée de «La Cantina», on ne trouve qu’une porte gris souris non éclairée sous un pont de chemin de fer. Mais quand celle-ci s’ouvre et que le videur vous laisse entrer, c’est un univers plein de surprises qui vous attend. Le «Bar Tausend» a créé dans les anciens locaux de ravitaillement du chemin de fer, au niveau du Schiffbauerdamm, un lieu cool et stylé, avec derrière le restaurant La Cantina qui a déjà accueilli des célébrités comme Leonardo DiCaprio. La cuisine ouverte, en plein milieu, prépare des plats dans un mélange de saveurs venues de Lima et de Berlin.
    tausendberlin.com/cantina

    Bricole (Prenzlauer Berg)

    Bricole Berlin

    Des plats principaux? Ne cherchez pas! Ce que le jeune restaurateur Fabian Fischer sert à ses invités avec un charme rafraîchissant, ce sont des hors d’œuvres dans les quantités classiques d’une entrée. Et exclusivement cela. A partir de différents mets de la petite carte offrant des produits saisonniers et régionaux, on peut ainsi se composer au bistro Bricole un menu qui reste à un prix raisonnable. Et pour le vin, on paie au prix du commerce par bouteille – plus un supplément de 16 euros. Donc beaucoup de saveurs françaises pour peu d’argent.
    bricole.de

    Kochu Karu (Prenzlauer Berg)

    Que se passe-t-il lorsqu’un chef de cuisine espagnol et sa partenaire coréenne chanteuse ouvrent un restaurant à Berlin? Des créations originales plusieurs fois récompensées, où se mêlent cuisine coréennes et tapas. Mais le chef José Miranda Morillo et la chanteuse d’opéra Bini Lee réservent encore une autre «surprise»: une composition de quatre plats, accompagnés de chants – le célèbre «SingMahl!». Réservation impérative!
    kochukaru.de

    La grande tendance berlinoise: la cuisine israélienne

    Berlin? Pour Oz Ben David, cela n’a pas été un coup de foudre. Ce trentenaire aux yeux bruns chaleureux sourit alors, un peu gêné. Difficile à croire qu’il n’y a pas très longtemps qu’il a atterri dans la capitale allemande et l’a d’abord trouvée grise et sale. Maintenant, il y a épousé son grand amour et ouvre bientôt son deuxième restaurant. Les quatre variétés de houmous différentes sont la recette du succès de l’Israélien au «Kanaan». Avec son partenaire palestinien, il célèbre l’hospitalité levantine dans un style non conventionnel, au sein d’une sorte de snack. «Le prochain restaurant», dit-il, «proposera un large choix de falafels, préparés selon les recettes de différents pays.»

    Kannan Berlin

    Avec l’univers aromatique du Proche-Orient, Oz Ben David mise sur une formule qui remporte actuellement un grand succès à Berlin. Plus de 20000 Israéliens se sont installés au bord de la Spree durant ces dernières années. Un grand nombre ouvre alors des Delis et des restaurants proposant une cuisine orientale. Et la formule plaît beaucoup! Car les plats correspondent aux canons gastronomiques actuels: ils sont souvent végétariens, sains et avec peu de glucides. Le design des restaurants est peu conventionnel, tendance, in. Et l’on s’est déjà réhabitué à réentendre de l’hébreu à Berlin.

    Le «Yafo» est également l’un de ces restaurants israéliens comme il en pousse actuellement un peu partout dans la capitale. L’offre s’étend du «chou-fleur grillé au four à la sauce tahina» au «Teller Viv», une combinaison de tahina, de matbucha, de yogourt au miel de datte, accompagné de pita et d’herbes fraîches. Une pléiade de légumes agrémentés d’épices orientales, de dattes et de fruits à coque se trouve aussi au «Mugrabi», qui appartient à Guy Balassiano, originaire de Haïfa. Avec des artistes et des étudiants d’Israël, il a cherché une deuxième patrie à Berlin et y a amené la cuisine de son pays: de l’houmous à la sauce shakshuka ou du pudding au lait et à l’eau de rose.

    Haya Molcho a été l’une des premières à populariser la cuisine israélienne à Berlin. Née à Tel Aviv, elle a grandi à Brême et vit aujourd’hui à Vienne avec son mari, le célèbre pantomime Samy Molcho, et leurs fils, ville depuis laquelle elle dirige les restaurants «NENI» situés dans la capitale autrichienne, à Zurich, Hambourg et au sein du «25hours Hotel Bikini Berlin». Son houmous légendaire dans trois saveurs différentes, qu’elle sublime avec de la pâte de sésame d’un fabricant palestinien, se trouve dans les comptoirs réfrigérés de supermarchés autrichiens et allemands.

    Texte: Brigitte Jurczyk
    Photos: Nicky Walsh

    Saucisse au curry

    Tranché et servi avec une sauce au curry maison, le traditionnel Schüblig se transforme en une véritable saucisse au curry berlinoise.

    Saucisse au curry
    Votre avis sur cet article (0)
    Dites-nous ce que vous en pensez!
    Ajouter
    Commentaires
    Evaluations

    Cet article vous plaît? Merci de nous donner votre avis.

      (4,4)

      L'histoire a déjà été évaluée par 7 personne(s)

      Psst, parlez-en autour de vous!
      Partagez cet article avec vos amis

      Avez-vous déjà lu ces articles?

      Reportage
      Petite par sa taille mais grande par sa cuisine: la Suisse, bien sûr! Nombre des spécialités qui font aujourd’hui sa réputation sont pourtant le fruit de la nécessité.
      Listicle
      Rôti ou steaks? Dans le menu de mariage, les classiques sont appréciés. Petit sondage auprès de restaurateurs, d’hôteliers et d’organisateurs.
      Listicle
      De nombreuses buvettes se sont réinventées et offrent des spécialités introuvables jusque-là. Découvrez notre top dix!
      Tendance
      Hans Richard a ouvert le restaurant «Richard» dans la capitale allemande en 2012 – avec grand succès.
      Faites maintenant partie du club et profitez-en!
      Cela vous plaît? Faites maintenant partie du club et enregistrez cette histoire!
      Cette histoire vous plaît?
      Cliquez sur le cœur et il sera sauvegardé dans votre liste.
      Veuillez réessayer plus tard.
      Le serveur n’est pas disponible pour l’instant.